Quand peut avoir lieu une contre-visite médicale ?

Lorsque qu'un salarié envoie un arrêt maladie à son entreprise, cela coûte cher. Non seulement son employeur se doit de lui verser des indemnités. Mais surtout, une telle absence a un impact sur la production de l'entreprise. Sans oublier qu'il faudra remplacer le salarié absent en interne ou en faisant appel à un intérimaire.

Aussi, quand l'employeur a des doutes sur le bien-fondé d'un tel arrêt ou que les arrêts sont trop fréquents à son goût, il peut se renseigner auprès de https://www.mediverif.fr/absenteisme/contre-visite-medicale. Il apprendra ainsi qu'il est possible de demander une contre-visite médicale. Le but ici sera de prévenir l'absentéisme au travail et de lutter contre la fraude.

Contre-visite médicale : comment ça se passe?

Une contre-visite médicale se déroule toujours de la même façon :
  • un médecin se rend au domicile du malade pendant ses heures de présence obligatoire à la maison : de 9 à 11 heures le matin ou de 14 à 16 heures l'après-midi
  • le salarié n'a pas d'autre choix que de laisser le médecin l'examiner. À défaut, cela représentera une fraude
  • à la fin de l'examen, le médecin rédigera un rapport.
Quand vraiment l'arrêt est justifié, le salarié reste en arrêt maladie et ne reviendra travailler que lorsque qu'il ira mieux. Si besoin, son médecin généraliste lui donnera une prolongation d'arrêt. Par contre, en cas de fraude, l'arrêt est cassé sur le champ et le salarié doit réintégrer l'entreprise au plus vite. En attendant, son employeur n'est plus tenu de lui verser ses indemnités.